Back to home
dans SANTE & SPORT

Mon premier trail

  • 8 février 2018
  • By Marwa
  • 1 Commentaires
Mon premier trail

Bonjour à tous ! J’ai participé à mon tout premier trail et en voici le compte rendu.

Cette course se déroulait dans ma commune et c’était la 3ème édition. Je n’avais pas pu participer les deux premières années car j’étais soit malade soit blessée. Et cette année, n’étant pas suffisamment prépare je ne m’y suis pas inscrite non plus. Le vendredi, donc deux jours avant la course, mon voisin m’envoie un message pour me dire qu’il a un dossard pour la course de 15km (y en avait aussi une pour les 32 km). Il ne m’a fallu que deux heures pour lui répondre que… je prenais le dossard ! Incorrigible la fille. 😀 Je me suis dit que de toute façon je le ferais en mode sortie longue, à un rythme cool et que je marcherais dans les grosses côtes pour ne pas trop violenter mon corps.

Que dire… seulement 15km et c’était mentalement plus dur qu’un marathon lol… je n’exagère pas ! Ce n’était pas tant le dénivelé qui m’a posé souci. J’ai marché, beaucoup, dès que les côtes faisaient monter mon cardio dans les tours. Non ce qui a vraiment été difficile c’était les passages boueux.
La course démarre déjà très rapidement. J’étais étonnée par l’allure globale qui m’a tout de suite mis la pression. Au bout de 2 km je me retrouve en queue de peloton, suivie de près par le vélo-balai, oups !  Au 3ème kilomètre déjà on avait un passage très boueux où on s’enfonçait, impossible de courir ni de s’accrocher aux arbres sur les côtés à cause des ronces. Ça commençait bien !

le parcours était très vallonné mais les paysages étaient vraiment top. Je marchais dès que ça devenait trop dur dans les côtes mais j’étais contente d’être là. Puis à première difficulté au 5ème kilomètre. Il avait beaucoup plus ces derniers jours, donc le niveau de la rivière était monté, il fallait la traverser ! Je vous épargne mes cris quand j’ai plongé les pieds dans l’eau glacée.

Mes pieds étaient gelés mais tant pis. Au bout de quelques centaines de mètres l’eau finissait par s’écouler des chaussures. Et puis à partir du 8ème km, je n’ai plus pris aucun plaisir à la course. La foret pittoresque a laissé placé à des passages extrêmement boueux à cause de la pluie des derniers jours. On traversait des flaques entières suivies de sentiers très glissants où j’ai manqué plusieurs fois de me peter la tronche.


C’est rare que ça m’arrive, je râlais, j’avais envie d’abandonner, j’en avais marre de cette gadoue où on s’enlisait. Mes chaussures pesaient une tonne, j’avais les pieds gelés, la boue faisait rentrer des petits cailloux dans ma chaussure et ça me faisait mal aux orteils. Je n’arrivais plus à courir, je courrais 500 mètres puis je marchais sur 2 kilomètres. Honnêtement j’ai dû aller chercher très loin au fond de moi pour finir la course. Ça se voit au chrono ! Dommage que cette boue soit venue gâcher le parcours car franchement le début dans la forêt c’était magnifique… m’enfin !
Je ne sais pas si je referais des trails d’hiver. Les conditions étaient trop extrêmes. J’aime courir moi et pas me rouler dans la boue comme un cochon 
Ceci dit, niveau organisation c’était parfait. Le parcours était très bien indiqué, impossible de se perdre moi qui avait peur de m’égarer. En cadeau nous avons eu un bandeau multi-fonctions, ça tombait bien, j’en voulais un. A l’arrivée on avait le droit à un velouté de légumes bio préparé par les anciens de la maison de retraite de la commune 

J’ai trouvé ça très original et du coup très réconfortant avec le froid et toute la flotte et gadoue qu’on avait traversées. Et puis le ravitaillement à la fin juste ROYAL : huîtres, galette saucisse, galette des rois : le meilleur ravitaillement que j’ai jamais eu sur une course ! On a  été gâtés. Ca m’a fait oublier les pénible course que je venais de vivre.

 

J’ai fini 368/377 avec un chrono de 2h58mn58sec. Eh oui le trail ça pique, ça n’ rien à voir avec la course sur route. Après ça bonne douche bien chaude, et toutes les affaires, y compris les chaussures ont finit à la machine à laver.

 

Par Marwa, 8 février 2018
  • 1
Marathon de Paris 2018
Boisson de l'effort
1 Comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Please check your instagram details.